En tant que compagnie de distribution d’équipements lourds dans le domaine environnemental et de la construction. Notre activité concerne les centres de tri, ainsi que l’industrie forestière et les matières résiduelles organiques. Notre objectif principal est de mettre en avant l’importance des matières résiduelles pour l’économie circulaire afin d’affirmer l’intérêt grandissant de la société québecoise pour l’écologie et pour l’économie circulaire.

Nos partenaires sont des professionnels cherchant à revaloriser des déchets de construction ou de démolition, de l’asphalte, du bois, tous types de plastiques et d’autres types de dérivés de matières qui pourront connaitre une transformation.

Pour vous aider à mieux comprendre ce concept, nous nous efforcerons, dans cette description, de vous expliquer quelles sont les matières résiduelles avec lesquelles nous faisons affaire et en quoi elles participent à l’économie circulaire.

 

Quelles sont les matières résiduelles et d’où proviennent-elles ?

 

Quand on parle de matières résiduelles, il s’agit d’un terme générique qui désigne plusieurs familles de résidus ou déchets.

En fait, les matières résiduelles peuvent avoir différentes origines. Certaines sont issues des impuretés dans les matières premières, alors que d’autres proviennent d’un procédé de fabrication, de l’environnement lui-même ou, dans la grande majorité des cas des activités de consommation humaine.

L’analyse et la détection de ces détritus sont loin d’être faciles mais heureusement, la technologie a fait de grands progrès dans ce domaine. C’est pourquoi, il est désormais possible de les séparer lors des opérations de tri pour ensuite les traiter en fonction de leur catégorie.

Qu’est ce que l‘économie circulaire ?

 

L’économie circulaire est un dispositif très particulier utilisé dans la production, l’échange ou la consommation. Son but est de rentabiliser, au maximum, l’usage des ressources tout au long des différentes phases d’un cycle de vie, en adoptant un système favorisant la circulation des matières à l’infini, dans l’économie.
C’est donc une excellente alternative au modèle économique conventionnel basé sur une logique linéaire, autrement dit, prendre, fabriquer, utiliser et éliminer.
Grâce à l’économie circulaire, nous espérons réussir à préserver les ressources en limitant leur extraction ou leur gaspillage et à réduire la présence de matières résiduelles d’origine aussi bien industrielle que domestique.
Nous aspirons, par ailleurs, à contribuer à résoudre les problèmes liés au coût des matières premières et à une éventuelle pénurie sur ce marché.

Quel est notre rôle ?

Notre apport à l’économie circulaire consiste à approvisionner les organismes chargés de la gestion des matières résiduelles en équipement nécessaire au bon déroulement de cette opération. Il peut s’agir de centres de collecte de résidus ou des déchets alimentaires de divers établissements comme les hôpitaux, les sociétés agroalimentaires, les restaurants et bien d’autres encore!

Notre matériel est à la fois innovant, fiable et de haute qualité ; il a donc toutes les qualités requises pour accompagner au mieux nos clients dans la concrétisation de leurs projets.

Quel rôle pour les matières résiduelles dans l’économie circulaire ?

Ce qu’il faut savoir avant tout, c’est que les matières résiduelles peuvent servir de base pour la fabrication de carburants non polluants ou de produits chimiques renouvelables. Cela est évidemment très utile pour assurer la reconversion à l’économie circulaire plus vite que prévu.

C’est dans cet esprit qu’une technologie, visant à obtenir des produits chimiques inépuisables à partir de déchets non recyclables, a été mise au point. Ces derniers seront donc présents dans les peintures, les solvants, les colles les plastiques ou les textiles qui font partie de notre entourage au quotidien.

Cette technique, pouvant compléter le recyclage et le compostage, repose sur les matières résiduelles telles que les textiles, les plastiques non recyclables, les déchets ligneux ou les contenants alimentaires usés. En adoptant ce procédé, l’économie circulaire a trouvé un outil stable et efficient afin de s’affirmer davantage en tant que remède incontournable à tous les maux que subit le secteur depuis quelque temps.

Les avantages de l’économie circulaire

Le réacheminement des matières résiduelles est bénéfique pour l’environnement dans le sens où il permet de diminuer le taux d’émission de gaz à effet de serre accentuant gravement les problèmes de changement climatique. Il a aussi le mérite de restreindre, voire d’éliminer les sites d’enfouissement des déchets, impactant ainsi de façon positive la planète, pour nous offrir un monde plus sain où il fait bon vivre.

L’autre atout de l’économie circulaire réside dans le fait qu’elle soit susceptible d’apporter un plus à l’emploi, d’autant plus que la réutilisation des matières résiduelles est plus proche de créer des opportunités de travail que leur élimination.

Notez également que la valorisation de ces détritus influe favorablement sur le prix des produits dont la confection n’aura pas été trop onéreuse et qui sont alors beaucoup plus abordables.

Enfin, ces procédés peuvent permettre aux compagnies un regain de compétitivité sur certains marchés.

Les stratégies de l’économie circulaire

Les stratégies inscrites sous ce modèle économique sont au nombre de douze et sont répertoriées en 4 catégories. Elles peuvent s’adapter aux spécificités de chaque organisation ou territoire, dans leur contexte et les ressources impliquées.

 

• Les stratégies visant à réduire la quantité de ressources vierges consommées

Ces stratégies s’inscrivent dans l’effort global pour faire face aux défis majeurs de l’épuisement inévitable de certaines ressources naturelles à caractère éphémère, et cela dans le but noble de protéger les écosystèmes. Cela passe par une écoconception, une responsabilisation de la consommation et de l’approvisionnement, ainsi qu’une optimisation des opérations.

• Les stratégies à « boucles courtes » :

  Celles-ci visent à augmenter la fréquence d’utilisation des produits, en ayant recours à une économie collaborative, privilégiant l’usage et le partage plutôt que la possession des bien et espaces. Elles reposent également sur la location à court terme.

• Les stratégies cherchant à allonger la durée de vie des produits. 

Cela revient à assurer la pérennité des produits et des composants grâce à un bon plan d’entretien et de réparation ou à la revente et au don. Le reconditionnement et l’économie de fonctionnalité sont aussi des stratégies maîtresses de l’économie circulaire.

Voghel, en tant que partenaire, cherche toujours à prolonger la vie des équipements que nous fournissons! C’est pour cette raison que nous proposons le reconditionnement des équipements lorsqu’il s’agit de la meilleure option tant financière qu’au niveau du fonctionnement de ces machines. Nous savons que les investissements consentis pour les équipements nécessaires se rentabilisent sur le long terme et c’est pour cela que notre service de maintenance est ce qui se fait de mieux dans l’industrie.

• Les stratégies qui donnent une nouvelle vie aux ressources.  

Elles sont d’autant plus importantes pour l’économie circulaire qu’elles permettent de transformer les déchets en moyen de redémarrer la machine de production au lieu d’être la fin d’un processus.

Elles reposent sur l’écologie industrielle, le recyclage et le compostage mais aussi sur la valorisation des ressources.

Nos équipements à vocation environnementale sont fabriqués dans le but de démocratiser l’économie circulaire, tout en fournissant des emplois de qualité aux professionnels de cette industrie.

Le monde a beaucoup à gagner à travers le succès de l’économie circulaire car celle-ci promet des changements substantiels sur le moyen et long terme dans le respect de la nature.

 

autres nouvelles

vous avez des questions ?