Ancien pont Champlain

Il apparait, de plus en plus comme une évidence, que les concepts de recyclage, durabilité et récupération sont en voie de devenir des préoccupations principales pour nos sociétés. Quelle est la contribution de l’art et des artistes dans ces processus de transformation des matières après leur première vie?

L’organisme en charge de la gestion des ponts Jacques Cartier et Champlain (PJCCI) organise en ce moment un concours qui met en jeu certaines pièces de l’ancien pont Champlain dont la déconstruction a débuté récemment. Toutes les pièces ne sont pas concernées, une présélection a été effectué et les personnes intéressées peuvent consulter le catalogue et remplir un formulaire d’intérêt en décrivant leurs intentions pour les pièces sélectionnées.

Les gagnants seront choisis en fonction du projet présenté et ils pourront ainsi utiliser les pièces voulues moyennant le coût de démontage indiqué dans le catalogue et le coût de transport. Il existe certes des lots de pièces telles que les vis et boulons, qui restent d’une taille raisonnable mais la plupart des morceaux disponibles nécessiteront une logistique de transport adapté et un atelier avec de l’équipement de levage approprié pour les manipuler par la suite. La question qui se pose donc est de savoir qui veut, mais aussi peut récupérer de telles pièces pour ensuite les transformer ?

Dans le formulaire d’intérêt à remplir, il est demandé quel est l’intérêt principal du projet :

• Artistique

• Architectural

• Structural: fins de construction ou de réhabilitation d’infrastructures publiques

• Commémoratif

• Communautaire

Projet artistique : art écologique et surcyclage

En tant qu’ancien monument et emblème pour la ville de Montréal, la structure et les morceaux de l’ancien pont Champlain resteront à jamais un symbole de la ville. Pour cette raison, les projets artistiques liés à ces pièces déconstruites auront une valeur symbolique spéciale pour les connaisseurs et les curieux.

Le fait de redonner de la valeur à des matières en fin de vie, en les réutilisant de cette manière est aussi appelé le surcyclage. Nous avons la chance au Québec d’avoir de multiples artistes récupérateurs qui utilisent leur créativité au service de l’écologie. En voici quelques uns qui sont toujours actifs en ce moment :

Junko

Montreal et ses environs, QC

Artiste anonyme créant des oeuvres s’inspirant du fantastique en utilisant notamment des pièces de récupération métalliques.

Etienne Cyr

Saint-Cyrille-de-Wendover

Avec plus de 20 ans à oeuvrer dans le domaine de la récupération artistique, Etienne Cyr continue d’émerveiller petits et grands avec ses créations qui rappellent les univers de science fiction de la télévision.

Il offre la possibilité d’animer des activités autour du sujet de la récupération artistique pour sensibiliser les plus jeunes tout en s’amusant!

Michel Gauthier

Brownburg, QC

Artiste récupérateur avec une affinité pour la création de mobilier contemporain en travaillant notamment le bois et le métal.

Projet architectural et/ou structural

Utiliser des matériaux de récupération pour les réutiliser sur un projet d’architecture, ça peut faire en sorte de diminuer les coûts financiers mais surtout environnementaux en matières premières. Nous vous avons trouvé un exemple concret qui a été réalisé.

Autant la présence de matériaux de récupération peut avoir une valeur ornementale dans les projets d’architecture, autant pour des projets structuraux, il faudra certainement vérifier l’intégrité des matériaux pour les inclure dans les projets en toute sécurité.

Agence Encore heureux (France)

Pour montrer, avec brio, que les matériaux de récupération peuvent servir à faire du neuf et ainsi participer activement à l’économie circulaire, ce cabinet d’architecture a bâti ce concept pour la ville de Paris. C’est esthétique et lumineux et cela prouve qu’on peut faire du neuf avec du vieux sans pour autant mettre la qualité de côté.

Projet de récupération des matériaux de construction (Iles-de-la-Madeleine)

Dans ce cas, nous ne parlerons pas d’un projet concret, il s’agit ici d’une initiative qui permet aux habitants des iles de se fournir en matériaux de construction à des prix moindres en récupérant ce qui peut l’être. Il s’agit d’un cas spécial puisque l’isolement des iles fait en sorte que tout est importé pour être utilisé puis exporté pour être traité après utilisation.

Projet commémoratif et/ou communautaire

Avec le contexte historique d’un édifice tel que l’ancien pont Champlain, la construction de monument commémoratif comportant certaines de ces pièces est assurément une voie que certains voudront emprunter.

Étant persuadé que ce genre de chose avait déjà été réalisées, nous avons fait des recherches mais celles-ci se sont avérées infructueuses. Par contre, nous avons bien trouvé un exemple d’une compagnie locale qui utilise des matériaux de récupération pour en faire un monument commémoratif.

Skis Récup

Montréal, QC

Cette compagnie qui, comme son nom l’indique, récupère les paires de ski pour leur donner une seconde vie, a confectionné un banc en l’honneur du 70ème anniversaire de Warren Miller Entertainment.

Vous connaissez d’autres oeuvres, artistes ou compagnies qui utilisent des matériaux de récupération pour favoriser l’économie circulaire ? Vous êtes intéressés à récupérer une ou plusieurs pièces de l’ancien pont Champlain pour un de vos projets ? N’hésitez pas à nous en faire part, nous aimerions connaitre vos projets !

autres nouvelles

vous avez des questions ?