Nul n’ignore les contraintes relatives au travail sur un chantier de construction. Ce dernier est souvent associé à un cadre de travail peu confortable sur tous les plans. En effet, en plus de l’effort physique qu’il requiert, il est également connu pour générer des quantités incroyables de poussière, au quotidien. Bien que celle-ci soit généralement considérée comme une simple source de désagrément pour les ouvriers, elle peut malheureusement avoir de très graves conséquences aussi bien sur leur santé, le rendement global des opérations, mais aussi sur l’environnement.

 

Tout savoir sur la poussière

Définition

La poussière est un ensemble de particules solides, de taille presque insignifiante, et capables de se diffuser très aisément dans notre espace vital.

Il en existe deux types : les particules fines, ou particules en suspension invisibles à l’œil nu et les poussières à gros grain.

Ainsi, le premier type de poussière est nettement plus nuisible, tout simplement par ce que l’on ne se rend pas toujours compte de son existence. De plus, cette poussière peut s’introduire plus facilement dans notre organisme et y créer des dégâts irréversibles.

Formation

La poussière résulte du déplacement des matériaux ou de leur manipulation pendant différents travaux liés au concassage, au découpage ou à l’extraction. Elle peut aussi être transportée par le vent d’un endroit à un autre.

Ainsi, nous pouvons citer quelques formes de poussières particulièrement nocives qui sont souvent produites lors de ces opérations :

• La fibre d’amiante : Il s’agit d’une poussière imperceptible qui peut engendrer de sérieux problèmes respiratoires, allant jusqu’aux cancers.

• La poussière à la constitution cristalline : Appelée aussi poussière de silice cristalline, cette substance prend différentes formes telles que le quartz, la tridymite ou la cristobalite et peut provenir notamment de béton, de mortier ou de grès.

En outre, une exposition à long terme à la silice est susceptible d’affecter dangereusement les poumons au point d’y causer des cancers ou autres maladies mortelles comme la silicose.

Les poussières de bois : Comme vous l’aurez sans doute deviné, ce genre de poudre se dégage pendant le sciage ou le polissage du bois. Elle est d’autant plus dangereuse qu’elle s’attaque aussi bien à l’épiderme, aux yeux qu’aux organes respiratoires internes.

Pourquoi lutter contre la poussière dans les chantiers de construction ?

Pour préserver la santé de ses employés

Il est clair que c’est la taille des particules qui détermine leur impact sur la santé. En d’autres termes, elles ne peuvent s’infiltrer aussi facilement dans notre corps que si elles sont vraiment minuscules. La mauvaise nouvelle, c’est que les inconvénients de cette invasion ne se limitent pas à la simple gêne passagère mais peuvent parfois aller bien au-delà pour dégénérer sur de sérieux ennuis de santé. Cela peut aller de petites difficultés respiratoires au cancer ou à la silicose, en passant par les allergies, les lésions nasales ou pulmonaires.

 

Pour augmenter la productivité de son équipe 

Il va sans dire que ces nuages de poussières peuvent aussi avoir des conséquences désastreuses sur la productivité des employés et sur le fonctionnement de l’entreprise dans sa globalité, en raison des coûts supplémentaires que cela peut impliquer. De plus, un environnement aussi incommodant peut provoquer certains incidents sur le chantier à cause du manque de visibilité et de concentration des ouvriers. 

Cependant, en limitant la présence de poussière sur vos chantiers, vous pourrez inverser complètement l’équation et obtenir un environnement motivant et propice à la créativité. D’un autre côté, vous économiserez des sommes colossales sur l’entretien de vos équipements, en évitant les dommages majeurs, vous gagnerez un temps précieux sur la préparation et le nettoyage de l’espace de travail et vous accélérerez et faciliterez l’exécution de vos tâches.

Comment se protéger ? 

La réduction des dangers de la poussière va de paire avec l’amélioration de la productivité. Pour réussir cette démarche de première importance, voici quelques astuces très utiles :

• L’une des techniques pour se débarrasser des poussières pendant les travaux serait d’adopter un dispositif d’aspiration efficace pour capter les poussières avant qu’elles n’aient eu le temps de se propager sur le chantier. Un aspirateur de chantier serait tout indiqué dans ce genre de situation.

• L’humidification, grâce à la brumisation, est un procédé très pratique pour limiter l’exposition à la poussière sur le chantier. Cela consiste tout simplement à rabattre les particules de poussière au sol pour empêcher leur propagation par le vent notamment.

• En portant un masque respiratoire, ainsi qu’une combinaison et des lunettes, les ouvriers sont certains de respirer un air relativement sain et de préserver leurs yeux des irritations.

Le premier allié de la poussière n’est autre que le balai. Cet outil est à bannir complètement des chantiers de construction car il favorise la circulation des particules et pollue l’atmosphère de travail.

Mais la meilleure façon de lutter contre les poussières sur les chantiers reste la sensibilisation du personnel par des formations adéquates et adaptées à ses besoins.

Notre engagement dans le combat contre les poussières

Parce que la santé de vos employés est votre priorité et par souci d’améliorer la rentabilité de votre entreprise, nous disposons de solutions ingénieuses pour parer aux problèmes concernant la poussière sur les chantiers de construction et sur vos sites d’activités. En voici un petit aperçu : 

• les canons à eau ou brumisateurs : ils permettent de rabattre la poussière sur une large superficie de travail. Cette solution est notamment très pratique pour les chantiers de démolition, les carrières et mines, les centres de tri et autres sites d’activités qui émettent fortement des poussières.

• les perches à eau ou petits brumisateurs : toujours sur le même principe, cette solution permet de rabattre les poussières dans des zones plus restreintes. Cette solution est la plus prisée lorsqu’il n’est pas souhaitable d’humidifier une large zone de travail car vos processus sont plus performants à sec par exemple.

En partant du principe qu’une « personne avisée en vaut deux », nous pensons qu’il est primordial d’éduquer les ouvrirers sur les chantiers en ce qui concerne la prévention des dangers en rapport avec l’exposition à la poussière.

En résumé, la poussière sur votre chantier n’est pas seulement un élément déplaisant, mais un véritable danger pour les ouvriers et un obstacle qui freine le développement de votre société. Pour en restreindre les effets, il convient de faire appel à une stratégie novatrice, basée sur une technologie de pointe, et qui s’appuie sur la sensibilisation des individus.

autres nouvelles

vous avez des questions ?